La langue des signes pour bébé est un concept né aux États-unis au début des années 80.

Le sign with your baby program développé par Joseph Garcia

Joseph Garcia commence à étudier la langue des signes en 1975 et devient un interprète certifié. Il observe l’usage de la langue des signes dans des familles de personnes sourdes ou malentendantes et remarque que les enfants entendants de parents sourds commencent à communiquer par signes bien plus tôt que les enfants de parents entendants ne le font avec le langage parlé. Il étudie alors l’acquisition du langage chez le jeune enfant et la part que peut jouer l’apprentissage de la langue des signes dans ce processus. En 1987, il commence des recherches sur ce sujet et découvre que les enfants à qui on a appris la langue des signes dès l’âge de 6 ou 7 mois commencent à l’utiliser vers 8 ou 9 mois. Depuis 20 ans, Joseph Garcia poursuit ses recherches dans ce domaine. Il a développé le sign with your baby® program qui utilise les signes de l’ASL (American Sign Language).

Baby signs, livrede Linda Acredolo et Susan Goodwyn

Au début des années 80, alors qu’elle s’occupe de sa fille de 12 mois, Linda Acredolo découvre que cette dernière crée des signes pour désigner les choses qui l’entourent. Elle étudie alors avec Susan Goodwyn les répercussions de l’utilisation de la langue des signes sur l’acquisition du langage. Selon leurs recherches, les enfants qui signent (utilisent la langue des signes) comprennent plus de mots, ont un plus large vocabulaire et ont des jeux plus élaborés que les bébés non « signeurs ». Les parents des enfants signeurs notent moins de frustration chez leur bébé et une amélioration de la communication, ainsi qu’un enrichissement de la relation parent-enfant. Les enfants signeurs semblent être aussi très intéressés par les livres et la lecture.

Les deux approches se ressemblent à une différence près. Joseph Garcia conseille d’utiliser une langue des signes conventionnelle alors que Linda Acredolo et Susan Goodwyn conseillent aux parents de créer leurs propres signes.

Depuis lors, les études sur ce sujet se multiplient aux États-Unis mais aussi dans d’autres pays qui ont découvert plus récemment les bienfaits de la langue des signes pour bébé.